numéro 13: Joli mois de Mai... mai 2016

Joli mois de mai...

Nostalgie de nos  cours élémentaires

Qui n'a pas en mémoire le poème" joli mois de mai" d'Alphonse Blaise, que nous apprenions en cours élémentaire? Ce poème qui parfois  étaient la cause de bien des déboires  d'éléves, ragaillardis par le renouveau de la nature,  et plus préoccupés à courir les rues  que  d'apprendre  un poème à l'honneur du mois de mai. Jeunes, nous  ne  savions pas  à l'époque   que les vers de  ce poème  nous habiteraient tout notre  vie et qu'ils prendraient  bien d'autres  significations à nos yeux d'adultes. Afficher l'image d'origine

Nous les apprenions et récitions sans trop comprendre, trop préoccupés de vivre ce renouveau de la nature. Le mois de mai n'était pas pour nous, bambins, un poème, mais le retour à la joie  de courir le soir  dans les rues du village jusque la tombée de la nuit, l'occasion de chaparder quelques fraises dans un jardin, d'offrir à sa mère quelques  branches de lilas pour éviter une réprimande.

Eléments constitutif de la nature, nous étions enivrés par son renouveau. Frustrés, que nous étions  par les  contraintes de l'hiver, nous avions, alors,  soif de liberté, de découvertes  tel un jeune  cabri après sa  naissance.

Fleurs.gif

Ô joli mois de mai, tu ouvres une à une
De tes doigts délicats, les roses du jardin
Et tu déposes en pluie la rosée du matin,

Offerte par la nuit à un rayon de lune.

fleur.gif

Tu murmures aux buissons la chanson du Zéphyr,
Jetant à la volée des fleurs sur les chemins.
Tu fais valser les cœurs, joyeux petit lutin,
Au rythme des passions et des éclats de rire.
fleur.gif
Sur le calendrier avec tes saints de glace,
Des affres de l'hiver, il reste encore la trace,
Entre soleil et pluie, nuages et éclaircies.
fleur.gif
Les oisillons s'emplument et le vent les emporte
Adieu le mauvais temps et les intempéries
L'été s'annonce enfin et il frappe à ta porte.
Alphonse BLAISE

Souvenirs.

Souvenons  nous  de  celui qui  nous a quitté le 26 avril 2015 à l'aube  de  son 100 ème printemps, de cet homme  qui nous donnait une leçon de vie,  à le  voir malgré l'âge avancé, vaquer à ses occupations.  Attentif aux  différents événements du  village, il était quasiment toujours dans les premiers à y participer.  Le travail était pour lui une  vraie thérapie à laquelle  il s'adonnait sans rechigner, mais  dont il savait s'abstenir à bon escient pour  jouir des moments festifs  du village . Il nous  donnait à tous l' image d'une vieillesse rajeunie, dynamique , incarnant à lui seul la possibilité de retarder au maximum la finitude pourtant  naturellement inéluctable. 

 

Jean berne

Jean Berne à 97 ans ...pardi!

Jean Berne, 97 ans, croque la vie avec dynamisme

( article du midi libre paru le 30/04/12)

Aujourd'hui est le premier jour du reste de ma vie." Cette citation de Victor Hugo pourrait être de Jean Berne, personnage emblématique de Codolet, qui n'a pas attendu longtemps après l'arrivée des premières hirondelles pour chevaucher à nouveau son tracteur (de 1956) pour préparer la terre. Du haut de ses 97 printemps, l'homme reste humble, résigné, vivant les caprices de Dame Nature avec beaucoup de philosophie : "L'hiver a été long et venteux... Mais on a déjà eu pire en 1956... Il y avait au moins 50 cm de neige."

Rester à la maison, Jean en est incapable, quand dehors la nature se réveille et demande qu'on s'occupe d'elle. Il ne travaille pas, il bricole... Cette activité semble être vitale, comme si la terre était l'essence même de sa vivacité. Tout comme le printemps réveille la nature, il semble redonner à Jean la vigueur d'un jeune cabri. L'oeœil vif, rasé de près, l'homme livre quelques moments de vie, en toute humilité.

Jean, en réalité Jean-Baptiste, est né le 11 juin 1915 à Codolet. "Je ne sais plus dans quelle maison..." Ses parents tenaient une exploitation agricole dans le village. Il fit ses études à l'école communale qu'il quitta à 12 ans avec le certificat d'études primaires pour travailler à la ferme familiale afin de soulager son père handicapé. En son heure, il part faire son service militaire pour deux ans à Nice. "C'était la première fois que j'allais si loin. Avignon... C'était déjà loin et la grande ville pour moi..."

Puis, suit une année de guerre qui conduit Jean de la frontière italienne à celle de la Belgique «... Et à pied avec nos mulets pour le matériel, pardi !" En 1942, il épouse une jeune fille de Codolet, Paulette Arnaud, qui lui donne un fils, actuellement instituteur en retraite dans la Drôme. C'est l'époque où il reprend à son compte la ferme de ses parents qu'il va agrandir au fil du temps et surtout modifier l'activité, passant de la polyculture à la viticulture. Il décrit sa vie comme simple mais heureuse, accompagné dans l'exploitation de la ferme par son épouse. Son fils ayant de bons résultats scolaires, Jean l'encourage dans les études pour devenir instituteur.

En 1996, Paulette décède brutalement. "C'est le travail qui m'a permis de surmonter ce drame", dit-il ému, en regardant le portrait exposé sur un guéridon. L'éclat de vivacité revient vite dans ses yeux dès que l'exploitation de ses 2 ha hectares de vigne est abordée.

De la multitude d'événements vécus, il confie que le plus marquant de sa vie, outre la perte de sa femme, a été l'inondation de 1958. "C'était ma première grosse inondation. Depuis il y en a eu d'autres", raconte-t-il en riant.

Quelle est donc la recette de cet homme pour rester aussi jeune ? "Le travail pardi... Je l'ai toujours considéré comme un médicament."

8 mai, commémoration de la victoire sur le nazisme.

71 ans après la fin de la guerre en Europe, la France commémore ce 8 mai la capitulation sans condition de l’Allemagne nazie face aux armées alliées. L’acte de capitulation du Troisième Reich s'est déroulé en deux étapes. Le 7 mai 1945, à 2h41, le maréchal allemand Alfred Jodl signe à Reims la reddition sans condition de l’armée allemande. Staline exigeant que la capitulation allemande se fasse à Berlin, au cœur du Troisième Reich, une nouvelle signature a lieu le 8 mai dans la ville occupée par les Soviétiques en présence de représentants de l’URSS, de la Grande-Bretagne, de la France et des Etats-Unis.

Drapeau francais

A l'image de la France  entière, le maire invite la population à venir commémorer cet anniversaire. Le rassemblement  est prévu  dans la cour de la mairie  de 11h à 11h15, pour  se rendre ensuite en cortège avec les drapeaux au monument aux morts pour la cérémonie traditionnelle.

L'édile souhaite  voir  les  codolétiens venir  nombreux à cette  cérémonie, occasion sans aucun doute, pour ces derniers,  de réitérer l'élan patriotique affiché lors des événements nationaux .

Ce 8 mai 2016

Dsc00553 copie

Malheureusement, plus le temps passe et plus le souvenir s'estompe. A voir le cortège maigrelet des codolétiens  derrière leurs  drapeaux, la  question de la transmission des engagements et sacrifices de nos anciens se  pose. Qu'en est-il du temps, oû les classes entières de l'école du village  assistaient à la cérémonie et entamaient à l'unisson l'hymne national ? Qu'en est-il de l'élan patriotique  de ces derniers temps dans cette  absence de commémoration des actes  patriotiques de nos ainés ? Il nous est pas demandé de vivre dans le passé, mais  de  s'en souvenir pour  faire acte de reconnaissance et y puiser leçons. La remémorisation de ces actes patriotiques  permettraient à la jeunesse  actuelle d'imaginer les difficultés rencontrées par nos aïeuls  pour  qu'ils puissent jouir, aujourd'hui, d'une liberté qui doit être toujours  à préserver.

 

Dsc00557                                                                                            Dsc00556                             

 

                  

Changement de propritaire à "la petite hutte"

 

 

 

Sybille  nous quitte

 

 

Vide-grenier à Codolet

Organisé par l'association Elyna, le 28 mai  au stade .

13161729 779383952162913 558019490223326510 o

Réunion du conseil municipal 

Marianne1

Le  conseil municipal  se réunit ce vendredi 28 mai à 18h30, en mairie, à la salle du conseil.

L'ordre du jour est :

               - Indemnité des élus

               - Modification temps de travail CAE/CUI

               - Tarif de l'eau

               - Extension du périmètre de la communauté d'agglomération

               - Modification du périmètre du SMEG

               - Prise en charge des frais d'accueil de loisirs

               - Questions diverses 

Méchoui

Le méchoui annuel, organisé par les "Vétérans de Codolet", marque la  fin de la saison footballistique et s'inscrit comme un rituel attendu  par notre communauté. Comme d'habitude, le président Michel Chettini et ses  acolytes vont  tout mettre en oeuvre le dimanche 3 juillet dès 12 heures, pour  donner à leurs hôtes les agréments  d'un excellent moment de convivialité.

 

Img013 copie 2

6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 01/06/2016

×